Bonjour et bienvenue sur ce site

Les femmes constituent un peu plus de la moitié de la population. Si l’égalité est légalement acquise dans les faits, elle n’est pas encore possible pour toutes les femmes. C’est pourquoi nous poursuivons les efforts nécessaires (nos missions et priorités) pour y arriver.

Les changements institutionnels et structurels ont amené le Conseil National des Femmes Belges,  à se scinder en Conseil des Femmes Francophones de Belgique-CFFB  et en Nederlandstalige Vrouwenraad.  Le CFFB est présent au Fédéral, en Communauté française, c’est-à-dire en Région Wallonne et en Région Bruxelles-Capitale, afin d’agir là où se prennent les décisions, là où se font les choix de société qui nous engagent pour l’avenir. 

Le CFFB est une coupole d’associations féminines  mais représente également des membres individuel(le)s qui participent  à nos réunions à Bruxelles  et de manière décentralisée en province dans nos sections.

Par ce site et notre newsletter, nous voulons vous informer de nos objectifs, avis et actions.

N’hésitez pas à nous rejoindre pour une société plus égalitaire ! Lisez notre Charte d'adhésion.

devenir_membre

Nouvelles

  • banner films de femmes site

    Elles tournent - 4 Jours de films réalisés par des femmes - Bruxelles, 25 au 28/09/2014

    "Tournez, mesdames!", disait en 1914 Alice Guy Blaché, la première femme réalisatrice. Et c'est ce qu'elles continuent à faire, avec humour, originalité ou insolence. Quatre jours, 30 films pour Elles Tournent #7, la septième édition du seul festival international de Bruxelles entièrement dédié aux films réalisés par des femmes.

    Le vendredi 26 septembre à 17h à la Rotonde (Botanique), remise du prix CINEGALITE décerné par le CFFB avec le soutien du Secrétariat d’Etat à la Région de Bruxelles-Capitale, à un film d’étudiant-e qui aborde la question des relations entre les sexes dans une perspective novatrice et non-stéréotypée. L’objectif est de promouvoir les jeunes talents et l’égalité f/h. Les films primés sont projetés. Le jury est composé d’Anton Iffland Stettner, Muriel Andrin, Dimitra Bouras, Juliette Duret, Inès Rabadan et Nadine Plateau.

     
  • Egalité dans le système éducatif : où en sommes-nous ? Qu'est-ce qui freine? Que faire ?

    La commission Enseignement du CFFB vient de mettre à jour son dossier Egalité filles/garçons, femmes/hommes dans le système éducatif. Elle plaide pour l'intégration d'une perspective de genre à tous les niveaux d'enseignement.

    Premier constat, la mixité est loin d'être réalisée. C'est ce qui ressort de l'état des lieux du rapport filles/garçons et femmes/hommes tant du point de vue de la réussite ou de l'orientation qu'en ce qui concerne la profession enseignante elle-même et cela du pré-scolaire à la formation continue en passant par l'enseignement supérieur et universitaire.
    Deuxième constat, on note des progrès substantiels dans l'environnement scolaire (manuels et matériel didactique au sens large) pour ce qui est des stéréotypes sexistes bien que la présence des femmes soit encore trop rare.
    Quelques avancées également dans le domaine de la formation initiale et continuée des enseignant-e-s à l'égalité mais la FWB brille par son retard en matière d'études de genre dans les universités.

    Le dossier passe en revue les engagements pris lors des dernières législatures et propose des pistes pour que les actions menées dans ce cadre soient intégrées de manière structurelle dans les politiques d'enseignement et pas uniquement via des actions développées par l'Egalité des chances.

     
  • Contribuez de façon efficace à l'égalité femmes-hommes dans les nouvelles institutions européennes et les politiques !

    A l'occasion des élections européennes de mai 2014, le CFFB a soutenu auprès des partis et des candidat-e-s le Manifeste du Lobby européen des femmes « Agissons maintenant pour son avenir, engageons-nous pour l'égalité femmes-hommes ! » pour donner de la visibilité à nos demandes pour une Europe protectrice et promouvant les droits des femmes et des filles.

    Le rôle du Lobby Européen des Femmes est crucial pour garantir que les droits des femmes et l'égalité du genre soient au cœur des politiques de l'UE. Le LEF a  besoin de votre soutien pour continuer son travail et développer des actions efficaces pour faire de l'égalité du genre une priorité pour les nouvelles Institutions Européennes qui seront formées après les élections de mai.

    C'est pourquoi, il a décidé de développer des modules de formation sur le leadership et sur les droits de la femme pour les nouvelles jeunes femmes élues.  Ces sessions de formation renforceront leurs connaissances en droits des femmes et égalité du genre de façon à en faire nos alliées dans la réalisation de l'égalité entre les femmes et les hommes. 

    Comment les aider ?

    Le projet est visible sur Catapult, une plateforme dédiée aux projets sur l'égalité du genre à travers le monde entier.
    Voici les différentes façons pour contribuer à une Europe promouvant l'égalité du genre :
    - faites un don directement au projet du LEF sur le site de Catapult ;
    - partagez le lien de notre projet sur vos réseaux sociaux et diffusez l'information au sujet du projet en transférant ce message à vos amis, collègues, contacts... ;
    - faites un don directement au LEF pour soutenir nos activités générales sur les élections Européennes.

    Ensemble, nous pouvons faire la différence !

     
  • « Bâtonnier » se décline-t-il aussi au féminin ?

    Dans la tradition de Marie Popelin, verra-t-on enfin une première femme bâtonnière ?

    Dans quelques jours, début juin, nous commémorons la mort de Marie Popelin, décédée le 5 juin 1913, sans jamais avoir exercé le métier d'avocat. Et dans quelques jours aura lieu l'élection du ou de la futur-e
    bâtonnier-ère au Barreau de Bruxelles.

    Pour rappel Marie Popelin a été la première femme belge à obtenir un diplôme en droit. En effet, à l'âge de 37 ans elle commence des études en droit à l'ULB. En 1888, elle obtient son diplôme de Docteur en Droit, avec distinction et veut travailler en tant qu'avocate au Barreau de Bruxelles. Mais les lois en vigueur en ont décidé autrement : fin 1888 elle est exclue du Barreau de Bruxelles par la Cour de Cassation, uniquement parce qu'elle est une femme.
    Ce ne sera qu'en 1922 que les femmes obtiendront le droit d'exercer le métier d'avocat. Scandalisée par cette discrimination, elle commence à militer pour l'égalité des droits économiques mais aussi citoyens des femmes et plus spécifiquement pour leur droit d'exercer le métier d'avocat. Militante engagée pour un féminisme modéré, elle se voue complètement à la lutte pour les droits égaux : elle préside des débats, des Cercles d'Etudes, des dîners féministes, prépare des textes de loi etc. En 1897, elle organise un congrès féministe international à l'occasion de l'Exposition à Bruxelles. Et assiste aussi à des congrès à Paris, Londres et Berlin.

    En 1905, Marie Popelin fonde le Conseil National des femmes belges, devenu depuis 1974, le Conseil des Femmes Francophones de Belgique et le Vrouwenraad.

    Tous les deux ans le Barreau de Bruxelles élit son- sa - futur-e bâtonnier-ère". Les prochaines élections auront lieu le 16 juin 2014. Il y a déjà eu des femmes candidates mais aucune à ce jour n'a eu le poste. Le Conseil des Femmes Francophones de Belgique, créé par Marie Popelin, soutient dès lors la candidature d'une femme, Véronique Laurent. Car un siècle plus tard, le changement, nous on y croit...encore !

     
  • Les associations de femmes se mobilisent pour un Ministère des Droits des Femmes en Belgique

    Interpellés depuis janvier 2014, la plupart des partis francophones marquent aujourd'hui une ouverture face la revendication d'un Ministère des Droits des Femmes au niveau fédéral. À moins d'une semaine des élections, les associations de femmes se sont accordées sur les missions fondamentales et le fonctionnement du Ministère des Droits des Femmes.

    Aujourd'hui, ce sont plus de dix organisations de femmes, dont le Conseil des Femmes, qui se mobilisent pour soutenir un Ministère des Droits des Femmes en Belgique. Elles ont travaillé ensemble sur un document définissant les missions, les modalités de fonctionnement et les priorités du futur Ministère des Droits des Femmes. Cette note sera envoyée dès aujourd'hui aux président-e-s des partis francophones.

    Face au contexte actuel de crise et d'austérité généralisée, à la menace de recul des droits sociaux et aux mesures ignorant les réalités de vie des femmes, les associations sont plus que jamais convaincues de la nécessité d'un Ministère des Droits des Femmes doté de moyens suffisants pour intégrer un objectif de réduction des inégalités structurelles entre les femmes et les hommes.

    Les associations de femmes resteront mobilisées au-delà du 25 mai et demandent dès à présent à être reçues par les président-e-s des partis afin de connaître leurs intentions concernant le contenu de la note.

    Voir la note

     
Voir toutes les nouvelles