COMMUNIQUÉ DE PRESSE : Le CFFB soutient l’EVRAS, condamne toutes les formes de violence, et appelle au calme et au dialogue

Dès son adoption par le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le Conseil des Femmes Francophones de Belgique a salué l’adoption du décret généralisant l’EVRAS en ce qu’elle représente un outil crucial de prévention et de santé publique, ainsi qu’un pilier essentiel de la préparation de nos jeunes à une vie épanouissante et responsable.

Si le CFFB comprend l’inquiétude de certains parents à l’égard de l’EVRAS, le CFFB rappelle que la solution ne réside pas dans la violence mais dans le dialogue ouvert et constructif entre les parents, les enseignant.es, les élèves et les expert.es. Le Conseil est en effet scandalisé de voir que la désinformation autour de l’EVRAS ait poussé certains de ses détracteurs à incendier des écoles et/ou à menacer les associations qui la promeuvent.

L’école doit être un lieu où chaque enfant doit pouvoir se sentir en sécurité. Or, retrouver son école vandalisée peut constituer un véritable traumatisme auprès de chaque enfant qui la fréquente et au sein de laquelle il se construit. Incendier une école en vue d’espérer un changement de cap politique sur un texte soutenu par les trois Parlements francophones revient ainsi en un acte terroriste qui est inacceptable, et qui devra être lourdement sanctionné.

Quant aux menaces portées à l’encontre des associations féministes, laïques et de défense des LGBTQIA+, le CFFB note que ces associations sont attaquées en raison de leur implication pour une société plus progressiste et égalitaire, combat que porte le Conseil depuis sa création, comptant lui-même en son sein des associations visées.

Le Conseil des Femmes Francophones de Belgique exprime donc son soutien à l’égard des écoles et des associations victimes de ces tentatives d’intimidations, demande aux autorités de prendre les mesures nécessaires pour les protéger, et rappelle sa détermination à défendre l’EVRAS dans toutes les écoles.
Nous appelons aussi à la création d’un espace de dialogue inclusif et respectueux dans chaque école, espace où toutes les parties prenantes peuvent exprimer leurs points de vue et travailler ensemble pour garantir que l’EVRAS soit mise en œuvre de manière équilibrée et éclairée, dans le meilleur intérêt des jeunes.

Nous reconnaissons également l’importance de l’éducation à l’esprit critique à l’école. L’école joue un rôle crucial dans la formation de citoyen.nes informé.es et responsables.

C’est pourquoi nous saluons l’introduction du nouveau référentiel de formation manuelle, technique, technologique, et Numérique (FMTTN) ainsi que le référentiel d’éducation à la philosophie pour discerner les informations fiables des fausses informations dans un monde numérique et à la citoyenneté (EPC), intègrent la notion de fake-news. Il est essentiel d’armer nos élèves avec les compétences nécessaires en constante évolution.

Le CFFB plaide également pour que l’on porte à deux heures le cours d’éducation à la citoyenneté.

Pour le Conseil des Femmes Francophones de Belgique
Delphine Michel
Présidente de la Commission Enseignement